Outils pour utilisateurs

Outils du site


informatique:openstreetmap

OpenStreetMap (OSM)

Outil pédagogique

    • 3 ateliers de cartographie participative “Dessine ta ville” mis en place par la Ville de Digne-les-Bains depuis février 2012, sur la base du logiciel libre OpenStreetMap, le service des Archives communales a souhaité prolonger la démarche au plan pédagogique
  • La cartographie collaborative, en tant que nouvelle technique participative de création de cartes, est un sous-ensemble de la néo-cartographie. Elle repose sur l’idée qu’une pluralité de personnes qui travaillent ensemble pour rassembler l’information est en mesure de produire une connaissance de qualité. Cette information peut-être très spécifique, comme une carte de tous les cordonniers de la région, ou plus générique, par exemple une “carte du monde placée sous licence libre”. Il y a de nombreux outils pour créer des cartes collaboratives mais aussi des motivations et des usages potentiels très différents.
  • Disposer d’un nouvel outil d’apprentissage au raisonnement spatial pour vos élèves
  • les collectivités locales font face à plusieurs défis à la fois en termes de communication de la démarche auprès des citoyens, de pédagogie autour des enjeux des données, mais également pour susciter la réutilisation des données dans le cadre de projets innovants.
  • Pour ce qui est des applications pédagogiques, je sais, pour ma part, que je pourrais utiliser ce travail en Première (étude d'un aménagement près du lycée : le cas du Center Parc de l'Ailette) ou en Terminale S (représenter le monde). Mais les programmes des classes du primaire et du collège s'y prêtent également (autour des notions de paysage et milieu ruraux, par exemple).
  • Actuellement OSM a 2 “dimensions”:
    • topographique: on localise les objets (position à l'aide d'un unique noeud, ou emprise à l'aide d'un polygone, voire multipolygone)
    • sémantique: on décrit de qu'est cet objet
  • Un des lycéens s'est empressé de cartographier l'ensemble des terrains de foot de sa ville. Un autre, amateur d'art et d'espaces verts s'est quant à lui concentré sur les parcs et les arbres, afin de mettre en valeur les beaux endroits de sa commune. Un professeur a constaté l'engouement pour la description des bâtiments (y compris les maisons des uns et des autres) tels que des pubs … voire des bordels - ce qui a dû être immédiatement corrigé, avant que les professeurs puissent être mis en cause ou voir leurs compétences pédagogiques remises en question dans cette région assez conservatrice ! Au final, des résultats précis et détaillés, montrant chaque courbe de la piste de course à pied du lycée, et délimitant le terrain d’entraînement rectangulaire de la fanfare.
  • Le 14 septembre dernier, armés de leurs GPS et de toute leur motivation, les nouveaux étudiants de la Spécialisation AgroTIC ont envahi Saint-Jean de Fos! Mais quel évènement a été à l’origine d’un tel engouement et justifiait que l’on vienne troubler ainsi la tranquilité de ce petit village de la vallée de l’Hérault? Il ne s’agissait rien de moins que d’une Mapping Party!
    • On commence par choisir un petit village à visiter
    • On utilise un fond cartographique libre issu d’OpenStreetMap
    • On ajoute un groupe d’étudiants motivés armés de GPS et des traditionnels papier et crayons. On les laisse parcourir la campagne à pied ou en vélo notant frénétiquement toutes leurs observations
    • On met le tout en commun, on synthétise, on complète la carte d’OpenStreetMap

Données

Extraits OSM

Conversion ECW vers GeoTiff

Je prends pour exemple l'orthophotographie de la communauté d'agglomération Tour(s)plus qui nous (OSM Tours contributors) est transmise au format ECW (ECW: ERDAS Compressed Wavelets).

Avec ERDAS ER Viewer

Comme le format ECW n'est pas fourni avec les librairies open-source comme gdal, il faut convertir le fichier au format GeoTiff ⇒ prérequis une machine ou VM avec Windows (fonctionne avec Win XP, ouf!)

  • télécharger gratuitement le viewer ECW qui permet d'enregistrer sous différents formats dont GeoTiff.
    • choisir “product” ⇒ “ERDAS ER Viewer” (“ERDAS ER Viewer 2014 v14.01”)
      • Ne cherchez pas la version Linux, y en a pas ;-(
  • Ouvrir le fichier ECW et enregistrer au format GeoTiff
  • Pour des fichiers > 4Go il doit falloir un Windows 64bits, mon pauvre XP-SP3 plante … Ou alors c'est une limitation de l'export du Viewer ???

Avec Linux et GDAL

Avec gdal 2.0 compilé ave support ECW.

1er essai avec gdal_translate pour convertir l'orthophoto de Tour(s)plus (format ECW, fichier de 10 Go).

Avec réduction taille:

$ gdal_translate -a_srs IGNF:LAMB2  -outsize 145000 0 -co COMPRESS=JPEG -co PHOTOMETRIC=YCBCR -co JPEG_QUALITY=85 -co TILED=YES ORTHO_2013.ecw ORTHO_2013.tif  
real 23m29.549s
user 24m29.107s
sys  0m34.289s

Par très concluant dans QGIS, il y a un décalage de plusieurs mètres et c'est très lent à afficher. Sûrement parce que le projet est en EPSG:3857 ce qui force QGIS à reprojeter.

Du coup essai de reprojeter (IGNF:LAMB2 ⇒ EPSG:3857) avec GDAL de la version réduite de l'image:

gdalwarp -of GTiff -s_srs "IGNF:LAMB2" -t_srs "EPSG:3857" -co COMPRESS=JPEG -co PHOTOMETRIC=YCBCR -co JPEG_QUALITY=85 -co TILED=YES ORTHO_2013.ecw ORTHO_2013-EPSG3857.tif

Dans QGIS le calage est impeccable. Je lance la reprojection sur l'image d'origine (ne pas oublier “-co BIGTIFF=YES”).

gdalwarp -of GTiff -s_srs "IGNF:LAMB2" -t_srs "EPSG:3857" -co COMPRESS=JPEG -co PHOTOMETRIC=YCBCR -co JPEG_QUALITY=85 -co TILED=YES -co BIGTIFF=YES -wm 2500 ORTHO_2013.ecw ORTHO_2013-EPSG3857.tif
Creating output file that is 295419P x 276742L.
Processing input file ORTHO_2013.ecw.
0...10...20...30...40...50...60...70...80...90...100 - done.
real	108m45.523s
user	109m3.230s
sys	3m20.407s

note: sur le format GeoTiff avec gdal: http://gdal.org/1.11/frmt_gtiff.html

Générer un static slippy-map

Transformer une orthophotographie en une carte glissante (slippy-map) statique

J'entends pas là:

  • générer des tuiles (ou Tiles) compatible Tile Map Service (TMS): l'image (photo) d'origine est découpée en une multitude de morceaux (tuiles) pour chaque zoom souhaité
  • statique : servir des tuiles avec un simple serveur http ou carrément via le système de fichier. Les tuiles ne sont donc pas calculées à la volée mais bien lors d'une opération préalable.

“gdal2tiles.py” utilise les outils de “proj”, mais “proj” ne connais pas la projection 900913. Ajouter la ligne suivante à la fin du fihier “/usr/share/proj/epsg”:

<900913> +proj=merc +a=6378137 +b=6378137 +lat_ts=0.0 +lon_0=0.0 +x_0=0.0 +y_0=0 +k=1.0 +units=m +nadgrids=@null +no_defs <>

Outils

Osmosis

Extraire des noeuds, ici les points Géodésiques IGN contenus dans le fichier France généré par Geofabrik:

osmosis --read-pbf "france.osm.pbf"  --tf reject-ways --tf reject-relations --tf accept-node man_made=survey_point --write-xml geodesiques.osm

GéoCodage

Visual art

Vingt autochromes de la capitale au siècle dernier… en face de vingt photos, prises par Rue89 en 2013. La rephotographie permet de voyager - visuellement - dans le temps en comparant les deux époques et en repérant les changements intervenus dans l'intervalle. http://umap.openstreetmap.fr/en/map/paris-en-autochromes_4110

Code

Games / Jeux

SaniKart : openstreetmap + osm2world + Blender + SuperTuxKart → voir CityKart

Minecraft like with http://voxeljs.com/ Voxel.js

Visuels

CC By Sa Constantin Litvak - http://www.consta.de/

informatique/openstreetmap.txt · Dernière modification: 23/10/2015 09:46 par cyrille